Sécurité des données et des sytèmes - Reciproc-It | StopCovid Suscite Débat
16860
single,single-post,postid-16860,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-7.7,wpb-js-composer js-comp-ver-4.7.4,vc_responsive

StopCovid Suscite Débat

StopCovid Article

26 Avr StopCovid Suscite Débat

Les données personnelles, la protection de la vie privée à nouveau au goût du jour alors que le gouvernement envisage le déploiement du tracking numérique dans le cadre du déconfinement qui s’annonce !

Eternel questionnement sur un dilemme bien connu ! Nous voilà encore une fois confrontés aux questions aussi fondamentales qu’existentielles de l’équilibre entre le progrès technologique et le respect de l’individu dans son intimité :

  • Sommes-nous prêts à tirer pleinement profit de nos innovations et au prix de quelles concessions ?
  • Sommes-nous prêts à adopter, exploiter la technologie dans tout ce qu’elle nous offre ?
  • Notre liberté de créer serait-elle limitée quand notre vie privée (notre liberté d’être) est exposée ?
  • L’éthique serait-elle un frein, un paradoxe ou une valeur à préserver coûte que coûte comme garde-fou au tout-technologique ?

Tant de questions nous taraudent ces derniers jours, décidemment cette crise du COVID-19 nous interpelle à bien des titres !

Différents courants de pensées se sont exprimés sur le « pour » et le « contre » à une application mobile qui tracerait nos mouvements après le déconfinement.

  • Les partisans du « oui » : parce qu’il s’agit de notre survie, de notre santé à tous, toute solution est bonne à essayer pour enrayer cette pandémie, pour continuer à vivre le plus « normalement » possible, sans crainte.
  • Les partisans du « non » : Hors de question d’exposer nos données personnelles, non à l’intrusion dans notre vie privée. La raison d’être de ces applications, elle-même, est questionnée. Cette population doute de la sincérité de la démarche, de la transparence, donc de la confiance qui serait une pièce manquante de l’échiquier.

Le bénéfice versus risque (« Trade-off ») est mis en balance par l’un et l’autre des 2 camps, le bénéfice de l’un matérialisant ce qui constitue un risque pour l’autre… et vice-versa.

Mais ne serait-il pas déjà trop tard pour nous poser ces questions, tant nous avons (pour la plupart d’entre nous) déjà accepté ces progrès. Pour n’en illustrer que quelques-uns :

  • L’internet
  • La digitalisation de nos métiers
  • Les progrès de la science, et l’émergence des actes médicaux à distance (téléconsultation, intervention chirurgicale robotisée,)
  • Les réseaux sociaux et les données personnelles qui y circulent
  • Le BigData, l’Intelligence Artificielle, …
  • La Consommation « on demand » qui continue de creuser son sillon depuis l’émergence du e-commerce
  • Et bien d’autres innovations qui vont s’imposer encore, à n’en pas douter !

Cette crise a déjà constitué un catalyseur, a déjà provoqué une accélération de ces changements et des nouveaux services apportés dans un contexte où la population est massivement confinée.

A chacune des grandes ruptures ou innovations technologiques, nous avons donné notre consentement (parfois induit) pour notre confort, pour exister, pour vivre dans cette nouvelle société que nous avons tous participés à créer : oui nos données personnelles sont déjà numérisées, oui nous sommes tous répertoriés dans les bases de données de tel ou tel organisme ou institution etc… Alors arrêtons de nous voiler la face sur la menace qu’un tel outil ferait peser sur nos vies privées, alors qu’il n’est que la réponse spontanée, technologique, de notre temps, à la crise.

Mes questionnements sur ce débat porteraient plutôt sur l’efficacité de cette solution, question qui doit nous éclairer quant à savoir si le jeu en vaut réellement la chandelle :

  • Techniquement, arithmétiquement, et ensuite matériellement, pourrions-nous réellement endiguer cette pandémie ?
  • Cette solution (a priori non obligatoire, qui plus est !) nous protègera-t-elle complètement aujourd’hui, au stade avancé où en est la prolifération ?
  • Enfin, nous n’avons pas anticipé la mise en place d’une telle solution, qui n’aura donc pas été pleinement testée ni en termes d’efficacité, ni en matière de conformité légale (RGPD).

La technologie n’étant intrinsèquement pas éthique, c’est bien l’usage que nous ferons de ces technologies qui leur permettra ou leur garantira d’être éthiques. Dès lors, notre exigence sera d’être intransigeants sur l’usage qui sera fait de ces outils et des données qu’ils collecteront. Nous serons, par exemple, vigilants sur la prise en compte des critères de sécurité des données intégrés dans le développement de ces solutions de traçage (Security by design).

Nous devons, désormais et surtout, axer nos réflexions et actions sur un contrat sociétal qui guidera la gouvernance de nos données, qui sera fondée sur la confiance, sur la transparence et sur l’intégrité.

Pas de commentaires

Sorry, het is niet mogelijk om te reageren.

Notre équipe est a votre disposition.

Powered by themekiller.com anime4online.com animextoon.com apk4phone.com tengag.com moviekillers.com